L’origine du Mojito

Savez-vous que le cocktail Mojito est le plus servi dans le bars du monde entier ? Mais ce qu’on sait beaucoup moins c’est l’origine du Mojito. Ou plutôt ses origines car il y a plusieurs sources, plusieurs histoires (ou légendes…)

La plus lointaine histoire daterait de la fin des années 1500 où un pirate anglais nommé Richard Drake aurait concocté une boisson à base de eaux-de-vie de canne à sucre (nommé aguardiente), de sucre et de menthe. Il l’aurait appelé « El Draque » (le dragon) en l’honneur de son capitaine Sir Francis Drake connu pour terroriser les indigène d’Amérique du Sud et des Caraïbes.

En 1910, le citron vert serait venu agrémenter cette décoction et aurait porté le nom de « Mojo ».

Mais c’est vers 1920, qu’un barman de Cuba aurait apporté son expertise en associant le meilleur rhum local avec du citron vert et de la menthe. A cette époque La Havane était devenue la capitale des cocktails et la contrebande a permis de raffiner le rhum cubain extrait de la canne à sucre.

Le cocktail a rapidement connu un succès mondial, s’il s’est exporté rapidement c’est en partie grâce à la littérature. Il était consommé dans de cèlèbres bars « la Floridita » et « La Bodeguita del Medio », qui comptaient parmi ses habitués des célébrités telles que Ernest Hemingway, Brigitte Bardot et Nat King Cole. Ernest Hemingway écrivait «Mon mojito à la Bodeguita, mon daiquiri à El Floridita».

Aujourd’hui ce qu’on apprécie dans le Mojito c’est sa simplicité, sa fraîcheur et la force de ses arômes!

Le vrai Mojito cubain se fait avec des glaçons et non de la glace pilée, on ne met de les feuilles de menthe mais uniquement la tige de la menthe macérée, on ajoute le jus des citrons vert sans les quartiers qui font certes jolis mais qui ajoute de l’amertume au breuvage et le sucre est blanc (pas brun).